Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes : La violence à l’égard des femmes, blessure ouverte dans le conflit syrien

Communiqué REMDH, dont la LDH est membre

À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes 2013, le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) publie un nouveau rapport, intitulé « La violence à l’égard des femmes, une blessure ouverte dans le conflit syrien », qui met en lumière le nombre croissant de viols, d’actes de tortures et autres actes de violence à l’égard des femmes en Syrie.



Ce rapport décrit comment les violences contre les femmes constituent désormais une tactique délibérée visant à blesser l’autre partie et comment la violence sexuelle est utilisée comme arme de guerre. Le rapport souligne le besoin de dénoncer tous les différents types de violence à l’encontre des femmes syriennes, et de plaider pour que les auteurs de ces violences soient tenus responsables de leurs actes dans le futur. Le rapport met aussi en lumière le besoin d’intensifier le soutien et la réhabilitation des victimes, de leurs familles et de leurs communautés.

Il est expliqué dans ce rapport de quelle manière des centaines de femmes syriennes ont fait l’objet d’arrestations arbitraires et de disparitions forcées. Les femmes syriennes sont victimes de diverses formes de torture, dont des abus sexuels, des actes de harcèlement et d’intimidation au sein des centres de détention gouvernementaux.

Certaines détenues ont été emprisonnées pendant plusieurs mois, privées de droit de visite, et le sort de certaines d’entre elles demeure inconnu. De nombreuses détenues sont en outre poursuivies illégalement pour avoir prétendument soutenu et financé des activités terroristes, et ce devant des tribunaux qui ne respectent pas les normes les plus basiques en matière de procès équitable.

Le rapport repose sur des témoignages directs réunis lors d’entretiens menés avec une quinzaine de victimes et de témoins entre janvier et juin 2013, ainsi que sur ceux de travailleurs sociaux et de psychologues qui prennent soin des victimes. Il s’agit de l’un des résultats d’un programme en cours du REMDH, dont l’objectif de renforcer les capacités des organisations syriennes des droits de l’Homme dans le domaine de la documentation et du plaidoyer.

Ce projet est réalisé en partenariat avec plus de 12 organisations syriennes de défense des droits de l’Homme qui œuvrent dans le pays. Rédigé par une chercheuse syrienne, avec le soutien d’experts internationaux, ce rapport constitue un exemple de la manière dont les militants des droits de l’Homme sont parvenus à relever d’importants défis pour documenter la violence à l’égard des femmes, et en particulier les sévices sexuels.

À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes 2013, le REMDH salue également les nombreux efforts entrepris à l’échelle nationale et régionale par les organisations de la société civile (en particulier les organisations et réseaux de défense des droits des femmes) pour lutter contre la violence faite aux femmes en Syrie et dans la région euro-méditerranéenne (vous pouvez consulter la déclaration finale de la conférence régionale « Violence à l’égard des femmes, crimes et impunité » à l’adresse :

http://www.euromedrights.org/fra/20…)

Bruxelles, le 25 novembre 2013

Article source: http://www.ldh-france.org/Journee-internationale-pour-l.html

Communiqués de la LDH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *