21 janvier – Tribune de Michel Tubiana « Du ‘grand débat national’ à la grande manipulation nationale » publiée dans Mediapart

Tribune de Michel Tubiana, président d’honneur de la LDH

Ce « grand débat national » n’est, en définitive, qu’une « grande manipulation nationale » dont on n’est pas même certain qu’elle n’échappera pas à ses initiateurs, au profit de l’extrême droite. Pourquoi, dès lors, s’en saisir ? Justement parce nous devons faire obstacle à cette tentation d’extrême droite que le gouvernement et le président de la République utilisent.

LIRE LA TRIBUNE

Article source: https://www.ldh-france.org/21-janvier-tribune-de-michel-tubiana-du-grand-debat-national-a-la-grande-manipulation-nationale-publiee-dans-mediapart/

Communiqués de la LDH

La LDH dans les médias du 11 au 17 janvier 2019

Télécharger la revue de presse du la LDH du 11 au 17 janvier 2019

Article source: https://www.ldh-france.org/la-ldh-dans-les-medias-du-11-au-17-janvier-2019/

Communiqués de la LDH

Pouvoir manifester sans risque

Communiqué LDH

A la veille de l’acte X de la mobilisation des Gilets jaunes, la Ligue des droits de l’Homme (LDH) s’inquiète de la répression dont font l’objet les manifestants. Elle appelle le gouvernement à prévenir toutes violences policières et à garantir un droit de manifester en toute sécurité.

Aucune violence n’est acceptable, ni celles envers les biens, les policiers ou les journalistes, ni celles, disproportionnées, des forces de l’ordre dont il est attendu mesure et maîtrise.

Avec des discours autoritaires souvent provocateurs, le gouvernement tente par tout moyen de dissuader ces protestations de rue, allant jusqu’à accuser les participants de complicité des débordements à venir. Il fait le choix d’un maintien de l’ordre brutal par des dispositifs policiers démesurés, des gazages et matraquages aveugles, l’usage de lanceurs de balles de défense (LBD 40) et de grenades de désencerclement (GLI F4) dont les conséquences sont dramatiques. Le bilan officiel fin 2018 recensait près de 2 700 blessés et mutilés avec des femmes et des hommes handicapés à vie, éborgnés, mains arrachées, lésions au ventre ou sur le visage, avec des séquelles irrémédiables.

Saisie de multiples témoignages sur les graves blessures et mutilations de manifestants, la LDH demande, comme le Défenseur des droits, l’interdiction sans délais de ces armes inadaptées et le retour à un maintien de l’ordre proportionné.

Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, la répression décidée par les pouvoirs publics est d’une ampleur exceptionnelle et sans discernement. Ce sont plus de 5 500 interpellations, certaines préventives avant même les rassemblements, des milliers de gardes à vue et plus d’un millier de condamnations sévères qui sont constatées.

En choisissant le rapport de force plutôt que l’apaisement et l’écoute, le gouvernement s’enferme dans une logique qui exacerbe les tensions et empêche tout dialogue social constructif. L’annonce par le Premier ministre de nouvelles dispositions limitant les conditions dans lesquelles on pourrait manifester ou non avec des contrôles administratifs accrus, sont un signe supplémentaire d’une dérive autoritaire qui porterait gravement atteinte à des libertés fondamentales : le droit de manifester et la liberté d’expression, qui sont des acquis essentiels de toute démocratie vivante.

La LDH dénonce cette périlleuse fuite en avant car il ne revient pas au pouvoir de choisir les formes d’expression des mouvements sociaux et des oppositions, encore moins de les restreindre, ni de figer les termes et espaces de débats.

Dans cette crise institutionnelle et politique profonde, la force légitime de l’Etat est celle de sa capacité à construire avec toutes les citoyennes et les citoyens une société de dialogue démocratique, et à répondre aux aspirations exprimées de respect, de justice sociale et d’égalité réelle.

Paris, le 18 janvier 2019

Télécharger le communiqué au format PDF

Article source: https://www.ldh-france.org/manifester-sans-risque/

Communiqués de la LDH

Pas de l’Eure pour la liberté d’expression

Communiqué LDH

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) a contesté, par voie d’un référé-liberté, la décision du préfet de l’Eure, le 14 janvier, d’interdire toute manifestation dans vingt-deux communes du département (en plus de trente-cinq autres communes depuis le 3 janvier), dont Grand-Bourgtheroulde, où le Président lance justement le grand débat national.

La LDH se réjouit que le tribunal administratif de Rouen ait suspendu vingt-et-un arrêtés sur vingt-deux, reconnaissant ainsi l’iniquité de ces derniers et le droit de manifester comme un droit fondamental.

Elle se désole cependant que la seule commune qui ne soit pas concernée par cette suspension soit justement Grand-Bourgtheroulde. Cette décision constitue non seulement une atteinte à la liberté d’expression, particulièrement mise à mal dernièrement, mais aussi, et surtout, une ironie alors que le gouvernement initie le grand débat national tout en empêchant une forme d’opposition visible, et ce, dès son jour de lancement.

La LDH restera vigilante au respect des libertés fondamentales, en particulier dans le contexte social actuel.

Paris, le 15 janvier 2019

 

Télécharger le communiqué en format PDF

Article source: https://www.ldh-france.org/pas-de-leure-pour-la-liberte-dexpression/

Communiqués de la LDH

Pas de liberté d’expression pour la première étape du « grand débat »

Communiqué LDH

Dans l’Eure, le préfet a décidé depuis le 3 janvier d’interdire purement et simplement toute manifestation dans trente-cinq communes du département, et ce jusqu’au 16 janvier.

Alors que le président de la République doit se rendre ce jour dans la commune du Grand-Bourgtheroulde afin d’initier le grand débat, le préfet de l’Eure a décidé hier de prendre un arrêté étendant son interdiction à cette commune, ainsi que dans vingt et une autres, empêchant ainsi l’exercice de la liberté d’expression, l’une des libertés les plus fondamentales, au moment où le pouvoir exécutif se prévaut pourtant de donner la parole aux citoyens.

La LDH a décidé, aux côtés de dix-huit habitants de ce département, de contester, par la voie d’un référé-liberté qui sera audiencé ce jour à 11h30 devant le tribunal administratif de Rouen, cette atteinte intolérable et injustifiée à la liberté d’expression.

Paris, le 15 janvier 2019

 

Télécharger le communiqué en format PDF

Article source: https://www.ldh-france.org/pas-de-liberte-dexpression-pour-la-premiere-etape-du-grand-debat/

Communiqués de la LDH

14 janvier – Tribune de Malik Salemkour « Une polémique inquiète militants et intellectuels. Laïcité : la loi de 1905 est-elle menacée ? »

Tribune de Malik Salemkour, président de la LDH, sur les libertés publiques

Rappel des faits. Après le cri d’alerte lancé par 30 organisations et relayé par l’Humanité, des voix se font entendre pour mettre en garde contre une révision.

Lire la tribune

Article source: https://www.ldh-france.org/14-janvier-tribune-de-malik-salemkour-une-polemique-inquiete-militants-et-intellectuels-laicite%E2%80%89-la-loi-de-1905-est-elle-menacee%E2%80%89/

Communiqués de la LDH

L’agenda de la LDH en régions n°2 Janvier 2019

Téléchargez l’agenda des activités de la LDH en régions (n°2 janvier 2019).

Article source: https://www.ldh-france.org/lagenda-de-la-ldh-en-regions-n2-janvier-2019/

Communiqués de la LDH

La LDH dans les médias du 4 au 10 janvier 2019

Télécharger la revue de presse de la LDH du 4 au 10 janvier 2019

Article source: https://www.ldh-france.org/la-ldh-dans-les-medias-du-4-au-10-janvier-2019/

Communiqués de la LDH

La LDH dans les médias du 29 décembre 2018 au 3 janvier 2019

Télécharger la revue de presse de la LDH du 29 décembre 2018 au 3 janvier 2019

Article source: https://www.ldh-france.org/la-ldh-dans-les-medias-du-29-decembre-2018-au-3-janvier-2019/

Communiqués de la LDH

La LDH dans les médias du 21 au 28 décembre 2018

Télécharger la revue de presse de la LDH du 21 au 28 décembre 2018

Article source: https://www.ldh-france.org/la-ldh-dans-les-medias-du-21-au-28-decembre-2018/

Communiqués de la LDH