Lutte contre le mal-logement : le chantier est ouvert mais l’urgence sociale appelle des réponses immédiates

Communiqué
Le Collectif des associations unies a rencontré une deuxième fois la Ministre de l’égalité des territoires et du logement Cécile Duflot qui a montré une forte volonté d’action, à travers une série d’annonces relatives au logement : produire du logement très social réellement accessible, renforcer les moyens financiers pour atteindre l’objectif de 150 000 logements sociaux, relever la loi SRU de 20 à 25%, encadrer les loyers dans le parc privé, mobiliser les logements vacants…



Dans l’attente de la mise en œuvre effective des mesures annoncées par la Ministre, le Collectif des associations unies a néanmoins rappelé les urgences qui requièrent des réponses immédiates. Tout doit être mis en œuvre pour que personne ne se retrouve à la rue : stopper toutes les expulsions locatives, sortir de la gestion saisonnière des personnes à la rue, mettre fin à la destruction des squats et des bidonvilles, appliquer la loi sur les aires d’accueil des gens du voyage et sur le droit au logement opposable !

Alors que les budgets vont être prochainement arbitrés, le collectif rappelle que la défense des plus vulnérables doit rester la priorité et exige des engagements politiques et financiers dans la durée, en particulier dans un contexte de paupérisation croissante des ménages. A ce propos, le collectif fait part de son inquiétude quant à la faiblesse des marges de manœuvres budgétaires liées à la politique de l’hébergement et du logement et espère qu’une attention particulière et un réel engagement y seront accordés.

Les associations ont pris acte qu’une mission a été confiée par la Ministre à la DIHAL (la Délégation interministérielle pour l’hébergement et l’accès au logement des personnes sans-abri ou mal logées) pour mettre sur pied, en concertation avec les associations, un plan quinquennal sur l’hébergement et l’accès au logement, qui réponde aux besoins des personnes sans abri et mal logés tout au long de l’année. Le Collectif des associations unies propose que ses 5 axes d’engagements et 37 propositions pour une nouvelle politique du logement y soient intégrés avec une pluri-annualisation des objectifs et des budgets, à la hauteur de la détresse des personnes.

Paris, le 5 juillet 2012

Les 33 associations du Collectif :

- Advocacy France

- Association des Cités du Secours Catholique,

- Association Nationale des Compagnons Bâtisseurs,

- ATD Quart Monde,

- Centre d’action sociale protestant (CASP)

- Collectif Jeudi noir

- Collectif Les Morts de la Rue,

- Comité des Sans Logis

- Croix-Rouge française,

- Emmaüs France,

- Emmaüs Solidarité,

- Enfants de Don Quichotte,

- Fédération d’aide à la santé mentale Croix marine

- Fédération des Associations pour la Promotion et l’Insertion par le Logement (FAPIL),

- Fédération de l’Entraide Protestante,

- Fédération Française des Equipes Saint-Vincent,

- Fédération des Pact,

- Fédération nationale Habitat Développement,

- Fédération Nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion Sociale (FNARS),

- Fédération Nationale des Associations Solidaires d’Action avec les Tsiganes et les Gens du voyage (FNASAT-Gens du voyage),

- Fondation Abbé Pierre,

- Fondation de l’Armée du Salut,

- France Terre d’Asile,

- Habitat et Humanisme,

- Les petits frères des Pauvres,

- Ligue des droits de l’Homme,

- Médecins du Monde,

- Secours Catholique,

- Union Nationale des Amis et des Familles de Malades Psychiques (UNAFAM),

- Union des professionnels de l’hébergement social (UNAFO),

- Union Nationale des Comités Locaux pour le Logement Autonome des Jeunes (UNCCLAJ)

- Union Nationale pour l’Habitat des Jeunes (UNHAJ),

- Union Nationale Interfédérale des OEuvres et Organismes Privés Sanitaires et Sociaux (UNIOPSS)

Article source: http://www.ldh-france.org/Lutte-contre-le-mal-logement-le.html

Communiqués de la LDH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *