La LDH soutient le film « Laïcité Inch’ Allah ! » de la réalisatrice franco-tunisienne Nadia El Fani

Etait-il possible dans la Tunisie de Ben Ali d’enquêter sur la liberté de conscience et l’emprise de la religion sur la société ? Qu’en sera-t-il demain ?

Lorsqu’elle a réalisé dans son précédent film (Les enfants de Lénine), que dans la traduction arabe de l’Internationale, la phrase : « Il n’est pas de sauveur suprême, ni Dieu ni César ni tribun… » n’avait pas été traduite mais remplacée par un texte sans rapport, Nadia El Fani s’est dit que la référence au refus de l’autorité de Dieu était un tabou impossible à transgresser en terre d’Islam… même pour les communistes !

Pour illustrer cette question, Nadia El Fani, décide en août 2010 de filmer le quotidien pendant le mois de Ramadan.

Ce documentaire témoigne du désarroi des athées, agnostiques ou autres « irreligieux », qui sont impuissants face à l’oppression religieuse. Dans un Etat où la constitution décrète que tous les Tunisiens sont musulmans, il est d’autant plus compliqué de se réclamer d’une idée et d’une pensée au mieux ignorée, au pire dénigrée et combattue. Comment se sentir libre, comment défendre la liberté de conscience ? Nadia El Fani dénonce « l’hypocrisie sociale » qui règne alors en Tunisie, où « une majorité des gens ne font pas ramadan mais se cachent ». Elle voudrait que la religion soit une affaire privée, et déplore que l’article 1 de la constitution de son pays dise « la religion est l’islam ».

Au cours du montage de son film (qui devait s’intituler Désobéissance), Nadia El Fani est « rattrapée » par la révolution. Elle décide alors de le compléter en filmant les manifestations et l’émotion qui s’en dégageait, puis en donnant la parole aux participants aux nombreux débats qui ont suivi la chute du régime.

Ce film nous mène ainsi intelligemment au cœur de cette révolution tunisienne et des questions importantes qui n’ont pas encore trouvé leur réponse. Mais il fait aussi écho aux questions qui se posent de ce coté-ci de la Méditerranée.

Espérons avec Nadia El Fani : « … si pour une fois, par la volonté du peuple, un pays musulman optait pour une constitution laïque ? Alors, les Tunisiens auraient vraiment fait « La Révolution ». »

Laïcité Inch’ Allah !

Documentaire : 2010-2011

1h12

Réalisation : Nadia El Fani

Production : K’ien Productions (France) – Z’Yeux Noirs Movies (Tunisie)

Distribution : Jour2Fête

Sortie : 21 septembre 2011

Consulter le site du film

Article source: http://www.ldh-france.org/La-LDH-soutient-le-film-Laicite

Communiqués de la LDH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *