7 minutes pour la démocratie

Communiqué de Coordination Sud dont la LDH est partie prenante via le Crid

Après des semaines de silence et de contradictions sur les mouvements démocratiques en marche dans les pays arabes et méditerranéens, Nicolas Sarkozy a enfin exprimé officiellement hier soir le soutien de la France aux luttes démocratiques des populations vers plus de liberté, de démocratie et de justice sociale.


Malgré le retard de cette déclaration, Coordination SUD, coordination nationale des ONG françaises de solidarité internationale, note l’engagement de la France pour soutenir ces peuples, mais le déclare largement insuffisant au regard des enjeux.

Les luttes démocratiques actuelles qui soulèvent les populations peuvent être la promesse d’un avenir meilleur pour les peuples tunisien, égyptien, libyen, etc. Sans le soutien de la communauté internationale et des organisations de la société civile locales, la fragilité des contextes issus de ces révolutions présentent le risque d’être instrumentalisés au détriment de l’intérêt des peuples. La France représente dans le monde le pays des Droits de l’homme. Dans ce contexte, elle ne saurait faillir à son image et à sa responsabilité.

Coordination SUD demande à Nicolas Sarkozy, Président de la République et à Alain Juppé, nouveau ministre des Affaires étrangères et européennes, de :

– se positionner fortement contre les politiques répressives en cours au Yémen, en Lybie et à Bahreïn, et d’accompagner ces condamnations par des actes forts ;

– soutenir les actions des organisations de la société civile des pays arabes et méditerranéens pour accompagner les populations vers l’établissement de régimes démocratiques libres, justes, garantissant le respect des droits humains ;

– être moteur au sein de la communauté internationale pour apporter un soutien fort au processus démocratique dans cette zone du monde ;

– ne pas oublier que les intérêts et les vies de populations entières sont en jeu quand les discours officiels tendent à se concentrer sur la gestion des flux migratoires. Les conflits armés avec des civils ne nous concernent-ils que quand les réfugiés et les déplacés sont aux portes de l’Europe ? Apporter soutien et accompagnement aux personnes déplacées comme réfugiées fait partie du processus de solidarité avec les mouvements démocratiques en cours.

Coordination SUD assure quant à elle son soutien et sa pleine solidarité aux populations, sociétés civiles du monde arabe et méditerranéen, ainsi qu’à ses homologues ONG dans les pays concernés, dans leurs luttes pour la démocratie et le respect des droits humains.

Paris, le 28 février 2011.

*************************

Coordination SUD – Solidarité Urgence Développement est la coordination nationale des ONG françaises de solidarité internationale. Fondée en 1994, elle rassemble aujourd’hui plus de 130 ONG, dont une centaine via six collectifs (CLONG-Volontariat, CNAJEP, Coordination d’Agen, CRID (dont la LDH est membre), FORIM, Groupe Initiatives) qui mènent des actions humanitaires d’urgence, d’aide au développement, de protection de l’environnement, de défense des droits humains auprès des populations défavorisées mais aussi des actions d’éducation à la solidarité internationale et de plaidoyer.

Article source: http://www.ldh-france.org/7-minutes-pour-la-democratie

Communiqués de la LDH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *