Les activités de la LDH en régions, n°19 août septembre 2018

 

 

 

« Une fois de plus, une des personnes condamnées dans le cadre de l’assassinat du préfet Claude Erignac, Pierre Alessandri, se voit refuser sa radiation du répertoire des détenus particulièrement surveillés, les DPS. Vingt ans ont passé, mais la garde
des sceaux, après avis des commissions locales et nationales « DPS », a pris une décision qui entrave la possibilité d’un rapprochement à Borgo. La raison d’Etat, toujours la raison d’Etat, mue en vengeance d’Etat, s’impose au
détriment de l’application de la loi mais aussi au détriment des familles concernées. De fait, les familles de Pierre Alessandri, d’Alain Ferrandi et d’Yvan Colonna subissent elles aussi des punitions d’exception. » Ajaccio, le
17 août 2018

« La ligue des droits de l’Homme condamne les tags haineux qui ont visé le groupe I Muvrini lors de son déplacement à Cargèse et la mauvaise agitation qui s’en est suivie sur le réseau social. Peu importe l’origine de ces inscriptions et cette agitation.
Celles-ci sont avant tout l’expression de la bêtise et le talent des I Muvrini ne saurait être atteint. La LDH apporte son soutien au groupe. »

Une délégation de la LDH Corsica a rencontré la Préfète, Josiane Chevalier, pour la première fois depuis sa prise de fonction sur l’île. Au cours de cette entrevue, la LDH s’est inquiétée de la stratégie du Président de la République et de son gouvernement
mettant en difficulté le dialogue entre la Corse et l’Etat. Elle a abordé des questions précises, les prisonniers politiques, l’affaire de l’aquarius et l’accueil de réfugiés en Corse, les dysfonctionnements de certains services
de l’Etat.

 

Article source: https://www.ldh-france.org/les-activites-de-la-ldh-en-regions-n19-aout-septembre-2018/

Communiqués de la LDH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *