L’égalité, mes frères, n’existe que dans les rêves mais je n’abdique pas pour autant

Zebda Le bruit et l’odeur


Tous différents, tous égaux

2018 est pour la Ligue des droits de l’Homme (LDH) une année riche en anniversaires. Elle-même fête ses 120 ans mais cet événement coïncide aussi avec le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH), adoptée le 10 décembre 1948 par les Nations unies. L’année prochaine, en 2019, nous célèbrerons également les 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant (Cide).
Tout comme la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789, ces textes qui servent de référence à toutes celles et à tous ceux qui défendent les droits de l’Homme et leur effectivité exigent la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et leur égalité en droits.

L’égalité, une notion complexe
Mais de quoi parle-t-on quand on parle d’égalité ? Ne sommes-nous pas toutes et tous différents de taille, de force, de talents ? Nos origines sociales ou géographiques ne font-elles pas de nous des êtres aux parcours différents ?
Si l’égalité est une idée complexe, nous sommes tous très sensibles au sentiment d’inégalité, lui-même souvent associé à une perception d’injustice et, en droit, les inégalités de traitement sont appelées des discriminations.
Rien ne serait pire qu’une société pour laquelle l’idéal d’égalité ne serait plus d’actualité et qui, à partir de ce renoncement, banaliserait les discriminations, se résoudrait à laisser sur le bord du chemin celles et ceux qui n’ont pas eu la chance de naître au bon endroit, au bon moment…
Pourtant, il ne peut y avoir de liberté, ni de fraternité, sans égalité. Et inversement, quelle pauvre égalité, sans liberté, ni fraternité !

A vous de faire vivre cet idéal d’égalité
Regarder le monde en toute lucidité, rêver de le rendre meilleur, partager ce rêve, c’est déjà agir sur le monde et rappeler inlassablement que les « hommes naissent libres et égaux en droits ».
L’égalité est toujours à construire et nous vous proposons de participer à sa construction, à votre niveau, là où vous êtes, avec les outils d’expression que vous privilégiez.
C’est à cela que nous vous invitons en vous proposant de participer au prochain concours des « Ecrits pour la fraternité ».
Nous sommes certains que vous aurez plaisir et intérêt à promouvoir l’égalité parce que, vous non plus, vous n’entendez pas « abdiquer ».

Bon courage à toutes et tous !

Françoise Dumont
Présidente d’honneur de la LDH
Présidente du jury

 

Vous trouverez ci-dessous tous les éléments pour prendre part à cette initiative :

Article source: https://www.ldh-france.org/legalite-mes-freres-nexiste-que-dans-les-reves-mais-je-nabdique-pas-pour-autant/

Communiqués de la LDH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *